Back to homepage
Back to homepage
News

« Demain het is nu ! » un potager collectif à Jette !

« Demain het is nu ! » un potager collectif à Jette. Saison 1, épisode 1 « Quand tout a commencé ! »

Tout a commencé la 19 novembre 2016 lors de la fête du développement durable organisée par la Commune de Jette.  L’atelier  « co-jardinons » a rassemblé des habitantes animées par l’envie de s’impliquer dans un potager collectif avec une démarche éco-citoyenne.

Rapidement, des entrevues sont programmées chez l’une et l’autre afin de mieux se connaitre et surtout de s’entendre sur des objectifs communs : contribuer en milieu urbain au développement durable, au renforcement de la biodiversité,  à la production d’une alimentation saine en pratiquant  le maraichage bio, le compostage des déchets, la gestion de l’eau … de manière conviviale, en travaillant la terre ensemble.

Mi-janvier 2017, l’ASBL Coin de terre met deux parcelles à notre disposition. Deux parcelles pour dix femmes potagistes ! Plus une minute à perdre, c’est encore l’hiver, mais il faut déjà préparer la première saison au potager collectif. Nous l’avons baptisé : « Demain, het is nu ! ».

Chacune d’entre nous s’y met en fonction de ses compétences et ses disponibilités.  Viviane et son fils,  se lancent dans la confection d’un super logo et d’une pancarte. Marie-Jeanne et Béatrice participent à la formation des maitres maraichers soutenue par l’IBGE. Patricia et Joëlle K. prennent part aux ateliers de maraichage bio à la ferme d’Uccle. Kaat emmène le groupe à Tour et Taxi pour une bourse aux semences, suivie d’une conférence sur les abeilles. Nous ramenons des graines de plusieurs variétés de tomates, d’haricots, de pois, de tournesols, de salades, de maïs, de courgettes, de butternut, …

Veerle, Sabine, Dominique, et Joëlle V. rejoignent les autres potagistes pour défricher la parcelle 541 à la main et à la fourche bêche.  Parallèlement, la parcelle 543 est paillée avec des feuilles mortes, du broyat, du carton maintenu par des palettes (récup) qui nous serviront ensuite à construire les bacs à compost. Nous testons un des principes de la permaculture : ne pas retourner le sol et laisser les vers de terre travailler pour nous !

Mi-février, les tous premiers semis extérieurs  sont réalisés avec des fèves des marais, celles-ci résistant au gel comme les pois. Suivront les autres plantations, toujours selon les pratiques de la culture bio, (les pesticides et engrais chimiques sont interdits). Les associations favorables de légumes sont privilégiées. Les carottes ont été semées à côté des oignons car ils se protègent l’un l’autre des maladies et les insectes ravageurs

Pour nourrir le sol de la parcelle 541, nous avons récupéré du compost auprès du service des plantations de la commune de Jette et du « jus » de vermi-compostière. La qualité du sol  sera notre première préoccupation. Après avoir retiré de nombreux cailloux (mais pas tous), morceaux de verre, et autres déchets de construction, nous constatons à l’aide d’un test de PH que le sol est trop acide. Faudra-t-il amender le sol ? Réponse, dans un  prochain épisode.

Aujourd’hui, les patates et topinambours sont en terre. L’ail, les oignons et les échalotes pointent leur bout du nez. Les fèves des marais sont en bonne santé, les pois mange tout n’ont pas tous germé, les radis ont devancé les carottes, … Les tonneaux et réservoir d’eau,  récupérés également,  sont vides, il ne pleut pas suffisamment pour l’instant!

Quel chemin parcouru en moins de 3 mois ! Mais si nous avançons c’est parce que nous sommes guidées par des valeurs de partage,  de respect, de participation, de convivialité, de démocratie directe  (prise de décision collective)

Béatrice et Marie Jeanne Avril 2017

 « Demain het is nu ! » un potager collectif à Jette – Saison 2,  épisode 2 « Premières expériences et projets »

Nous voici un an plus tard.  Bien des choses s’y sont passées Une participante (Viviane) a quitté le groupe  pour cause de déménagement, un nouveau membre, Christian,  s’est joint à nous augmentant ainsi la diversité de notre équipe (diversité d’âges, néerlandophones et francophones, et enfin, homme-femmes !).

Nous avons continué à nous rencontrer régulièrement au potager pour planter, semer et entretenir (débroussailler, arroser, désherber, amender le sol), et chez l’un ou l’autre pour diverses réunions de coordination et de discussion sur la suite de nos activités.

Plusieurs potagistes suivent des formations, continues ou ponctuelles (maître maraîcher, cultures en lasagnes, semis sur couche chaude, construction de bacs en hauteur,…)

C’est ainsi que nous avons pu expérimenter la « culture en lasagnes », que nous avons appliquée à une partie de la parcelle 543 – mais avec un résultat mitigé : les limaces semblent adorer la lasagne !!!  Nous avons cependant réussi à y faire pousser diverses sortes de courges.

Résultat des premières récoltes : diverses courges, de la mâche, des épinards, diverses bettes, quelques tomates, des herbes aromatiques, choux, fraises…  Sans parler de quelques jolies fleurs que nous avions semées en bordure de la parcelle 541.

Des bacs à compost quelque peu artisanaux ont été aménagés, que nous espérons améliorer par la suite.  Nous avons dû replacer notre cabane d’aplomb, après qu’elle ait été déplacée par les vents violents qui s’engouffrent sur nos parcelles situées entre deux hauts immeubles.

Un appel à projets de Bruxelles Environnement a attiré notre attention ; nous y avons répondu et notre projet a été accepté, avec à la clé la disposition d’un budget, que nous attendons avec impatience.  En effet, il nous permettra de faire analyser le sol, d’acheter de l’outillage et des semences, des bacs à compost, des citernes, de construire des bacs en hauteur à l’intérieur de nos parcelle et aussi à l’extérieur, dans le cadre de l’action « Incroyables Comestibles », espérant impliquer ainsi le quartier dans notre action.

Autre nouveauté : nous sommes en contact avec Géraldine de l’a.s.b.l. « Le début des Haricots », qui accompagne notre projet.

En attendant les sous, nous continuons la gestion du potager avec quelques nouveautés : Christian a planté des griffes d’asperges et a initié l’aménagement d’une spirale de plantes aromatiques.  Nous avons appliqué, sur les conseils de Joëlle, les semis sur couche chaude, protégés par des châssis vitrés de récupération.

Les choses progressent donc, et notre enthousiasme est intact.  Une charte définissant nos valeurs et notre mode de fonctionnement est en cours d’élaboration, Kaat et Veerle y travaillent, avec l’aide de Béatrice.  La suite de nos aventures au prochain numéro !

Dominique et Marie-Jeanne Avril 2018.

Consultez la carte des potagers

Voir la carte